02/12/2013

› Rugby › L'USV AURAIT PU MIEUX FAIRE...

Joseph Jany a souvent tenté d'ouvrir des brèches dans la défense du Queyran.| © Jean‐Paul Epinette ‐ iCimedia|Jean-Paul Epinette

Villeréal 21 – Le Queyran 6 - Fort logiquement, les Jaune et Bleu l'ont emporté face à un adversaire accrocheur et courageux qui n'a pourtant jamais vraiment menacé le camp villeréalais. Le vent, le froid et de trop nombreuses fautes ont brouillé le match. Les garçons de Cheyrou n'ont pas su exprimer leur talent, perdant un point de bonus offensif qui risque de manquer à l'heure du décompte final....



Les coaches de l'USV avaient choisi de reconduire l'équipe dans la formation qui avait été gagner à Layrac. Juste récompense. Hélas, les intéressés n'ont pas su retrouver la furia mentale qui les avait faits se surpasser. (Relire...)

L'entame fut médiocre. Sur le coup d'envoi, les Queyrannais concédaient une pénaltouche à quelques mètres de leur ligne. L'alignement vendangea l'occasion. Le Queyran se dégagea en catastrophe. Mais la touche qui suivit fut aussi mal jouée. Le ton était donné.

Certes, il faisait froid. Certes, même en faveur des locaux, le vent soufflait en travers. Mais il fallut dix minutes pour voir le planchot se réveiller, grâce à Brice Pereira sur une pénalité de 35 m bien à gauche. Cinq minutes plus tard, au terme d'une offensive qui avait alarmé les visiteurs, Conduché face aux perches passait un drop d'école.

Sinon, les Jaune et Bleu continuaient de piocher sans apercevoir la terre promise. Pire, sur leur seule incursion dans le camp villeréalais, le RCQ réduisait la marque (18e - 6 à 3).

Il fallait réagir. Sans doute un peu plus tôt que prévu, Cheyrou et Getto se résolurent au coaching. Ce fut bénéfique. Mais en face, pour endiguer les velléités villeréalaises, Le Queyran multiipliait les fautes. Le seconde ligne Peyros en fit les frais.

Et il est vrai que l'indisciplinequeyrannaise fut un élément majeur du relatif échec des Villeréalais àdécrocher leur bonus offensif. M. Propy les sanctionna une bonne vingtaine de fois – sans autre carton, néanmoins – ce qui agaça fortement le banc villeréalais.

Regonflé, le pack villeréalais administra une leçon de ballon porté à son homologue, et franchit la ligne. Pereira transforma avant d'aggraver le score à 2 minutes de la pause.

À la reprise, ce sont les visiteurs qui frappèrent les premiers (42e - 16 à 6). Mais Villeréal répliqua très vite. Une suite de groupés-pénétrants orchestrés par Chenu et Vigneau. Aux 5 m, le talonneur villeréalais fut inarrêtable !

Il restait une demi-heure à jouer et l'on attendait le TGV jaune et bleu. Hélas, les visiteurs se couchèrent sur la voie. De toute la rencontre, ils ne signèrent qu'une seule action de jeu (60e - Un coup de pied au ras du sol dans le dos de la défense villeréalaise) qui aurait pu aller au bout si Damien Boursinhac n'avait pas veillé.

C'est tout.

La défense villeréalaise au contre.| © Jean‐Paul Epinette ‐ iCimedia
En revanche, on eut droit à un festival d'irrégularités qui fit dire à plusieurs reprises à M. Propy qu'il en avait « marre de siffler des fautes au sol. »

Sur ce plan, Le Queyran déçut. Manifestement, le RCQ présentait sur le terrain de quoi constituer une belle équipe. Homogène sur le plan athlétique, ayant fréquenté l'école de rugby, courageuse, combative jusqu'au bout. Mais en pratiquant ce "pourrissement" du jeu, elle fait fausse route.

Rien d'autre ne fut marqué. Les Jaune et Bleu commirent l'erreur de penser que leur paquet n'aurait qu'à enclencher la marche en avant pour franchir. Ce ne fut pas le cas.

L'attaque villeréalaise qui a des pattes, on le sait, fut peu sollicitée. Et comme souvent dans ce cas, on tenta de renverser le cours de l'histoire par des actions personnelles – et isolées ! – au lieu de mettre en oeuvre des solutions collectives.

Enfin, défaut rédhibitoire, les Jaune et Bleu ne savent pas se montrer patients. En voulant mettre le feu au pré, ils ont souvent voulu jouer les ballons avant d'avoir fixé la défense adverse.

On l'eut admis si l'arbitre avait fait le ménage dans le désordre instauré par les visiteurs, mais les Villeréalais compliquèrent les choses en ajoutant, eux aussi, à la confusion générale.

C'est dommage car, comme on le prévoyait (Relire...), Villeneuve mettait un peu plus de distance en enlevant le bonus à Vergt (8 à 31) tandis que les Layracais, faisant de même à Saint Cyprien (6 à 30), se rapprochaient à 1 point.


Les réactions

Transistor

Écoutez Laurent Frankoual :  « Ce match a été compliqué... Le point de bonus offensif va nous manquer... »

Transistor

Écoutez Bruno Marchès :  « Un match frustrant... Mais le Queyran a quand même fait énormément de fautes, même l'arbitre en avait marre !...»

 


— La fiche technique (8e journée)

VILLERÉAL 21 – LE QUEYRAN  6  
(Mi-temps 16-3)
 

VILLERÉAL : Stade intercommunal Léo Cheyrou. Temps : Ensoleillé et froid. Vent de 3/4. Terrain : bon. Arbitre : Nicolas Propy (Périgord-Agenais). Délégué : François Médina (Périgord-Agenais).

U.S. VILLERÉALAISE :
2 essais : Collectif (22e), Vigneau (48e). - 2 pénalités (10e, 38e) et  1 transformation (22e) : Pereira. - 1 drop : Conduché (15e).

Composition de l'US Villeréalaise : Nouaille, Reigne, Velez-de-la-Cruz. – Peretti, M. Chenu. – Serres, Beauvié, Jany – (m) B. Boursinhac, (o) Pereira – Grasset, Fornasier, Duluc (cap), Magnol. – Conduché. Le banc : Martry,Vigneau, Auzou, N. Chenu, Paulard, Praderie, D. Boursinhac. Entraîneurs : Romain Cheyrou - Julien Getto. Adjoint-terrain : Manu Vigneau. Soigneur : Didier Chateauraynaud.

R.C. QUEYRANNAIS :
2 pénalités
: Bernet ( 18e, 42e).
Carton blanc :  Peyros (20e).

Composition du RC Queyrannais : Leituva, Seeuws, Gaujoux. - Peyros, Dubourg. - Albigé, Gérin (cap), Garin. - (m) Roig, (o) Dubernard. - Chiambretto, Ruchaud, Castagnet, Dubernard. - Bernet. Le banc : Chiaradia, Zelie, Sophie, Bassan, Dal Molin, Fayemendy, Lapoire. Entraîneur : Boris Boulanguez et Guillaume Garan. Adjoint-terrain : Vincent Fayemendy. Soigneur : Stéphane Laroque.

Évolution du score : 3-0 ; 6-0 ; 6-3 ; 13-3 ; 16-3 (MT) ; 16-6 ; 21-6.


L'attaque villeréalaise a été très peu sollicitée.| © Jean‐Paul Epinette ‐ iCimedia


 Réserves Honneur : VILLERÉAL 21 – LE QUEYRAN 12  
Composition de l'USV "B" : Marty, Doutreleau, Auroux. - Arrigo, Bouyou. - Pigeon. - (m) Richard Fradet, (o) Lansade. - Delcoustal, Richard, Amblard, Pinchon. Le banc : Lagroye, Renaud Fradet, Cabal, Boudali, Uthia, Yohan Pigagnol, Marsal. – Arbitre : Maxime Delayen (P.-A.).

  Résultats et classement : le  point sur le championnat

>>> D'autres infos sur l'USV sur www.rugby-villereal.fr.

>>> Retrouvez tous les articles sur l'USV : tapez "rugby" dans la fenêtre "Rechercher un article", en haut de l'écran, ou bien saisissez le thème de votre choix.


 

 

 

 

 

 

02/12/2013