15/10/2017

Rugby › LE BON, LE BRUT, ET LE BROUILLON

Il y a eu de l'engagement physique, hélas souvent improductif...|Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

- VILLERÉAL 8
- LE LARDIN 14
On a vu, dimanche, un Villeréal à trois visages. Le Bon affiché durant les vingt premières minutes n'a, hélas, pas été suffisant. Constitué de toutes les bonnes intentions d'un "rugby de réaction", le Brut fut comme autant d'ébauches sans finition. Restait Le Brouillon, jeu sans queue ni tête, épuisant, où l'on prend des coups avant d'abandonner le gain du match à l'adversaire...



À voir les Jaune et Bleu entamer la rencontre face au Lardin, on s'est dit qu'on avait retrouvé l'équipe de winners qui n'avait fait qu'une gorgée des vignerons de Duras.

On jouait à peine depuis trois minutes. Damien Grasset avait imédiatement porté le jeu dans les 22 m visiteurs. Lui et ses potes avaient manifestement les crocs. Il y avait de l'intention.

Les vagues se succédaient. On se proposait. Il y avait du rythme. De l'élan. Du jeu vivant. Ça partait à droite. Ça repartait à gauche. On se disait « C'est bien parti... » La preuve : William Cayssille était difficilement stoppé par trois défenseurs noirs à un pas, à peine, de la ligne... Manqué !

Le temps pour Mandagout, le 3e ligne centre du Lardin, de prendre un jaune pour avoir balancé Nathan Gouget dans l'alignement, et Loïc Serres et ses commandos menaçaient à nouveau les abords de la ligne lardinoise.

Mis à l'épreuve des déferlantes villeréalaises, les visiteurs reculaient sous la pression. Le porté villeréalais aurait dû passer la ligne. (13e) Aurait dû...

Pinchon lance les Jaune et Bleu à l'assaut de la ligfne du Lardin. - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

Il fallait la vista et le métier de Damien Grasset pour ne pas repartir bredouille ; un drop réflexe, claqué en déséquilibre, des 25 m, qui passa tout de même la transversale ! (3 à 0 ; 16e)

Le Lardin réagit énergiquement. Et la cohésion jaune et bleu commença à se désagréger. On se mit à commettre des fautes.

En face, Bétréma n'en demandait pas plus. Deux Villeréalais hors jeu dans la lgne : 3 points (3 à 3 ; 20e). Faute dans un ruck, rebelote des 50 m ! (3 à 6 ; 26e)

Et même si à nouveau les visiteurs se retrouvaient à quatorze (32e), c'est Villeréal qui déjouait. Se permettant même une magnifique offrande (35e) dans un dégagement improbable, plein champs, dans les bras de Bétréma.

L'excellent arrière et buteur du Lardin se lançait alors dans un slalom de 40 m qui laissa la défense jaune et bleu désarticulée. Face au dernier défenseur villeréalais, il n'avait plus qu'à assurer sa dernière passe. l'USV était morte : 3 à 11 (35e)

Pour corser le truc, Samuel Nicolas prenait un jaune pour une faute idiote... (38e)

Samuel Nicolas charge... - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

À la reprise, on pensa vivre la suite dans le même fil. Mais avec le vent, plutôt favorable, l'USV parvint à occuper plus souvent le camp du Lardin.

La réaction villeréalaise tourna à l'embellie au point que l'on crut au réveil des locaux, et même à leur résurrection. Occupation. Pression. Offensives. Combat...

Le Lardin craqua finalement sur un bon pressing défensif forçant un défenseur à sortir du terrain dans ses cinq mètres.

Dans l'alignement, Serres assurait sa prise. En fond, le maul mettait le ballon au chaud pour Paul Bouyou qui s'arrachait sur les trois mètres restant. Inarrêtable. (8 à 11 ; 58e)

Paul Bouyou, en fond de touche, pointe derrière la ligne du Lardin.  - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

On se dit alors que c'était bien re-parti... Hélas on dut déchanter. Débauche d'efforts et de combat pour assurer conquêtes et récupérations. Indigence dans l'exploitation des ballons. Les winners s'étaient mués en loosers...

Après le coup de sifflet final, dans le vestiaire villeréalais, il y eut explication de texte et grosse colère de Nicolas Chenu. Comme on peut s'en douter. Les Jaune et Bleu disposent donc de deux semaines pour se remettre au travail et panser leurs plaies. Au physique comme au moral !

Antony Duluc au défi de la défence du Lardin. - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

Les réactions

Nicolas Chenu
« J'ai dit aux joueurs qu'il n'y aurait personne pour venir leur prendre la main et les sortir du seau. À quel moment du match y a-t-il eu une réaction collective ? Une rebellion, quand ? Les problèmes d'effectif, je veux bien en parler mais chaque dimanche, en première, ils sont 22 sur la feuille de match, alors que les copains de la B s'envoient comme des chiens à 14 et même à 13. Avec Alex Lansade, on est obligés de se battre pour qu'il y ait une B ! »

Damien Grasset dans l'engagement sans concession... - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

Philippe Maradènes
« On perd le match dès les vingt premières minutes : choix contestables, initiatives discutables. Le collectif alors se délite. Chacun veut sauver la patrie à lui tout seul. Sans cohésion, impossible d'appuyer où ça fait mal à l'adversaire. Il y a trop de "professeurs de rugby" dans ce groupe, il vaudraient mieux qu'ils se mettent au service du collectif. Nous, on n'a pas de Messi. Personne d'autre que nous ne viendra nous sauver. Nous devons relever la tête.

On a deux semaines pour travailler, récupérer des garçons, retrouver du dynamisme. On a du mal à passer de l'entraînement à la réalité du match. Face à l'opposition quand le schéma tactique à du mal à passer, on manque de patience, on perd en lucidité, on joue à contre sens et au lieu de s'appuyer sur le collectif on déjoue, à contre-courant.»

Tous les moyens sont bons pour stopper Paul Bouyou !... - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

— La feuille de match  —
Championnat du Périgord-Agenais Honneur - 4e journée

   VILLERÉAL 8 – LE LARDIN 14    
(Mi-temps : 3 à 11)

Villeréal : Stade Léo-Cheyrou. Temps : Chaud et ensoleillé. Vent soutenu, de 3/4 face au coup d'envoi pour l'USV. Terrain : bon. Arbitre : Frédéric Cambou (Périgord-Agenais). Délégué : Bernard Dufraisse (Périgord-Agenais).

U.S. VILLERÉALAISE
1 essai : Bouyou (58e).

1 drop : D. Grasset (16e).
Bonus défensif

Carton jaune : Nicolas (38e).

Composition de l'US Villeréal : Christ, Reigne, Nouaille. - Bouyou, Chaumond. - Serres (cap), Gouget, Nicolas. - (m) Pinchon, (o) D. Grasset. - Duluc, Pereira, W. Cayssille, Richard. - V. Cayssille. Le banc : Marmié, Rebel, Viratelle, Tizon, Caminade. - Entraîneur : Philippe Maradènes. Adjoint : Jonathan Triayre. Soigneur : Arnaud Beuvin.

U.S. LE LARDIN - ST-LAZARE
1  essai : Delmas (35e).

3 pénalités : Betrema (20e, 26e, 74e).

Carton blanc : Mandagout (32e).
Carton jaune : Delbos (8e).

Composition de l'U.S. Le Lardin : Cotte, Milani, Varaillas. - Mazelle, Mandagout. - Aumettre, Guionie (cap), Delbos. - (m) Chaminade, (o) Sazon. - Delmas, Veysset, Pestrimaux, Colin. - Betrema. Le banc : Bacal, Barrot, Vergnolle, Joigny, Delbrut, Lagarde, Laporte. - Entraîneur : Daviod Mongis. Adjoint : Damien Catinel. Soigneur : Frédéric Espinat.

Le planchot : 3-0 ; 3-3 ; 3-6 ; 3-11 (MT) 8-11 ; 8-14.


Équipes Réserves
Villeréal 18 (2 essais, 1 transformation, 2 pénalités)
Le Lardin 20 ( 2 essais, 2 transformations, 2 pénalités.)
Mi-temps : 7 à 10.

Maxime Grasset bloqué par la défense du Lardin... - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

 

 

 

 

 

 

15/10/2017