L'USV LÈVE SON VERRE À LA SANTÉ DE DURAS - Villeréalinfos.fr
24/09/2017

Pot de bienvenue › L'USV LÈVE SON VERRE À LA SANTÉ DE DURAS

Les jeunes avants de l'USV ont rivalisé avec courage et ténacité.|Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

DURAS 15
VILLERÉAL 36
À Duras, les Jaune et Bleu savaient qu'ils devraient donner dans le dur... ils ne pouvaient négocier cette entrée en lice de plus belle manière ! Deux victoires dont un succès bonifié en première avec pas moins de cinq essais, Chenu et Maradènes, comme les supporters nombreux, ont apprécié. D'autant que les garçons ont mis la manière et montré un état d'esprit prometteur !...



La façon dont ils entamèrent la rencontre – bien en place dans la ligne dans une défense qui avance, agressive et disciplinée – fut déterminante. Les vignerons n'allaient pas s'en remettre.

Dès la quatrième minute, après une relance à la main depuis leurs 22 m, Loïc Serres shootait dans un ballon qui surprenait les trois-quarts duraquois. 50 m plus loin, sous la menace du capitaine villeréalais et de Maxime Grasset qui l'avait rejoint, Mathieu Marche échouait à écarter le danger.

Grasset relevait le ballon et pointait. Richard transformait. Villeréal menait 7 à 0. (5e)

Maxime Grasset a mis le feu au pré duraquois d'un bout à l'autre de la rencontre. - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

Il fallut un mauvais renvoi visiteur pour permettre à Duras d'inaugurer le planchot sur pénalité. (10e ; 3 à 7)

Car en suivant, les locaux eurent du mal à retrouver leur souffle face à l'énergie et au réalisme des Jaune et Bleu. Ils se mettaient à la faute (15e ; 3 à 10) puis sous le pressing défensif se faisaient subtiliser un ballon de contre-attaque par Brice Pereira.

La balle volait de mains en mains. William Cayssille, poison permanent, s'arrachait, raffutait, s'échappait et, 40 m plus loin, touchait entre les perches (16e). Villeréal menait 17 à 3.

Suivi de Pinchon, Samuel Nicolas a signé son retour de belle manière. - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

Inchangé à la mi-temps, le score aurait pu être plus lourd. Duras était à la peine multipliant les fautes et les à-peu-près (quatre  en-avant entre la 17e et la 22e), l'USV aurait pu en tirer un meilleur parti.

Mais il y eut du déchet et des mauvais choix. Comme cette pénalité inutilement tentée des 50 m (26e) alors qu'une pénaltouche aurait permis à la fois de conserver le ballon, d'occuper le camp adverse et d'y porter le danger d'une opportunité d'essai.

Des opportunités, il y en eût, comme cette longue percée de Richard (28e), celle de Grasset (32e), encore, ou l'échappée de Reigne (38e) qui obligea Duras à un branle-bas de combat dans ses 10 m sur lequel M. Massaud se montra indulgent.

Richard à l'attaque, soutenu par Cayssille, à hauteur, et Chaumond. - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

La première période s'acheva sur un en-avant duraquois puis un direct en touche !...

La seconde période démarra par un sursaut des locaux. Le seul réellement dont ils se montrèrent capables – avec la cocotte de la dernière minute – et sur un mouvement technique qui nécessite un avant de poids comme le seconde ligne Vallès : touche aux 20 m + groupé-pénétrant + s'écrouler derrière la ligne. (45e ; 8 à 17)

L'énergie mise par les Jaune et Bleu dans leur défense agressive continuait de faire des dégâts. Les gros arrachaient un ballon dans un maul (48e), puis c'était au tour de Chaumond (53e).

Les Jaune et Bleu ont sut aussi porter le jeu devant. - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

Même privés de Magnol, sanctionné d'un blanc pour avoir tapé sur la balle, les hommes de Maradènes renvoyaient systématiquement les locaux dans leurs vignes quand ce ne sont pas ces derniers qui rendaient leurs ballons !

L'estocade ne surprit donc que les vaincus. Sur une nouvelle conquête, Benoît Boursinhac servait Vivalda qui montait à l'assaut et remettait à l'intérieur pour William Cayssille. Le centre villeréalais passait trois lignes en revue. Marche une fois encore se montrait impuissant. (58e ; 8 à 24)

Cayssille pointe après avoir passé la defébse duraquoise en revue. - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

C'était trop pour les locaux. La vendange, alors, tourna vinaigre. Réaction de fierté. La partie de manivelles est inscrite dans l'ADN du rugby. Le hic, c'est qu'il existe des fioles qui, quand elles sont trop secouées, finissent par exploser.

On regrettera donc le rouge de Maxime Grasset (65e) qui va priver les Jaune et Bleu de ses incontestables qualités... lesquelles ont leur défaut !

Duras était à la fois à  l'état de vin cuit... Et de vin chaud ! Cela valut un jaune à l'AOC (68e) puis un second rouge (75e). Tchin Tchin !

Le jeu reprit pour voir Benoît Boursinhac bonifier la progression des siens après un "porté" autoritaitre. (72e ; 8 à 29) Puis, c'était au tour de Richard d'intercepter le ballon de relance visiteur et de transformer son essai. (77e ; 8 à 36)

Dans la minute suivante, le même Richard rééditait le même tour de passe-passe (!) mais sa dernière offrande au lieu d'être "décisive" alla mourir en touche...

Benoît Boursinhac plonge pour le quatrième essai. - Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

C'était – presque – finit.

Duras eût le mérite et l'énergie suffisante pour exploiter une conquête sur un groupé-pénétrant qui termina derrière la ligne. (81e ; 15 à 36) Les défenseurs Jaune et Bleu s'y opposèrent consciencieusement mais sans plus.

Le vin de la victoire était tiré. Il n'y avait plus qu'à lever son verre. Et à trinquer.


— La feuille de match  —
Championnat du Périgord-Agenais Honneur - 1ère journée

   DURAS 15 – VILLERÉAL 36    
(Mi-temps : 3 à 17)

DURAS : Stade François Ballet. Temps : chaud et ensoleillé. Terrain : bon. Arbitre : Henri Massaud (Périgord-Agenais).

A.O.C.C. DURAS :
2 essais : Valles (45e), Collectif (81e).
1 pénalité (10e)  et 1 transformation (81e) : Désir.

Carton jaune : Ferraz (68e).
Cartons rouges : Bertrand (65e) ; L. Lafon (75e).

Composition de l'AOCC Duras : Bertrand, Delattre, Menini. - Dalaunay, Vallès. - Lorenzato (cap), Roussel, Framarin. - (m)Mouynat, (o)Désir. - Massin, Sudiro, N. Cappe, Guerton. - Marche. - Le banc : Clémenceau, Gajac, Gomes, Pires Lobo, Teyssandier, L. Lafon, Derraz.. - Entraîneur : Vincent Ferraz. Adjoint : David Thoumazeau. Soigneur : Aurélian Maurel.

U.S. VILLERÉALAISE :
5 essais : Maxime Grasset (5e), Cayssille (16e, 58e), Boursinhac (72e), Richard (77e).
1 pénalité (15e) et 4 transformations (5e, 16e, 58e, 77e) : Richard.

Carton blanc : Magnol (52e).
Carton rouge : M. Grasset (65e) .

Composition de l'US Villeréal : Christ, Reigne, Bouyou. - Chaumond, Tizon. - Serres (cap), Gouget, Nicolas. - (m) Pinchon, (o) Pereira. - M. Grasset, W. Cayssille, Magnol, Richard. - V. Cayssille. Le banc : Nouaille, Marmié, Rannou, Viratelle, B. Boursinhac, D. Grasset. - Entraîneur : Philippe Maradènes. Adjoint : Damien Grasset. Soigneur : Arnaud Beuvin.

Le planchot : 0-7 ; 3-7 ; 3-10 ; 3-17 (MT) 8-17 ; 8-24 ; 8-29 ; 8-36 ; 15-36.


Équipe Réserve
Duras 9 (2 pénalités ; 1 drop) - Villeréal 16 (2 essais : Rebel, Itcia ; 2 pénalités).
Le planchot : 0-5 ; 3-5 ; 3-8 (MT) 6-8 ; 6-11 ; 9-11 ; 9-16.


 

 

 

 

 

 

24/09/2017