14/12/2017

Rappel › DOSSIER "RISQUE ARGILES"

Risque retrait-gonflement des argiles... une procédure à suivre. |Illustration DR

Dans le cadre du plan de prévention des risques naturels, le commissaire enquêteur est venu à deux reprises à la mairie de Villeréal. Il faut savoir que le Lot-et-Garonne est l’un des premiers concernés par ce phénomène de retrait/gonflement...

— Par Colette Mayet-Delbourg, conseillère municipale



Pour éviter d’avoir des dégâts importants, il existe des règles simples, qui sont impératives lorsque l’on construit une maison : il ne faut pas construire un sous-sol partiel, car le phénomène de gonflement va déstabiliser l’ensemble de la maison plus facilement.

En fonction de la nature précise du sol, car l’argile n’est pas répartie uniformément sur la surface de la commune, il peut être recommandé de mettre des pieux pour caler la structure du bâtiment. Il ne faut pas laisser l’eau de pluie s’écouler au pied des murs et donc évacuer cette eau à au moins 1m50 des murs.

Ne pas planter d’arbres ni construire un puits à moins de 10 mètres de la maison. Mettre des dalles au pied des murs tout autour de la maison pour que l’eau ne reste pas au sol.

Concernant les maisons existantes, on peut agir, en évacuant l’eau par des conduites distantes d’au moins 1,5m des murs, ou encore, si l’on ne peut pas ou veut pas couper les arbres proches de la maison, en les élaguant sérieusement afin qu’ils soient moins gourmands en eau. Ajouter des dalles autour de la maison au pied des murs.

Lorsque l’on constate des fissures sur le sol ou sur les murs, il faut faire une déclaration en mairie en décrivant les dégâts constatés.

La mairie enverra à la Préfecture une liste des personnes ayant déposé un dossier.

Si l’État décide, par un arrêté, que ces dégâts correspondent à une situation de catastrophe naturelle, la mairie recevra cette information et la répercutera sur toutes les personnes qui auront déposé un dossier dans l’année. Mais également à tous ceux qui, n’ayant pas encore déposé de dossier, ont constaté des dégâts.

Ce qui est très important, c’est que tous ceux qui sont concernés n’ont que dix jours après la publication de l’arrêté de catastrophe naturelle pour envoyer leur dossier (avec photos).

Dans le cas où il n’y a d’arrêté de catastrophe naturelle, la procédure impérative est la suivante : il faut déposer à la mairie un nouveau dossier l’année suivante.

Si vous ne le faites pas, le jour où un arrêté sera pris, vous ne pourrez pas être indemnisé par les assurances. Et s’il n’y a pas d’arrêté durant deux ou trois ans, il faut quand même déposer chaque année un dossier.


 

14/12/2017