15/05/2019

Vie de la cité › DIX PROFESSIONNELS DE PLUS

Les voitures ne peuvent pas être considérées commes des ennemies...|Archives © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

Nous avons décidé récemment de revoir le comptage des commerces, artisans et services, car, ici comme ailleurs, il y a eu des changements : nous avons perdu le Trésor public et la gendarmerie, des commerces ont fermé… Mais d’autres ont ouvert. Nous avons entrepris ce travail minutieux pour découvrir que le chiffre de 137 devait être revu. Mais par un chiffre plus élevé : près de dix activités de plus !...

— Par Pierre-Henri Arnstam, maire de Villeréal.



Lors des travaux que nous avons entrepris il y a trois ans, j’avais indiqué au maître d’œuvre qu’il fallait nous proposer des aménagements de qualité mais que l’activité économique de Villeréal, héritière d’une longue tradition qui remonte aux origines de la bastide, ne permet pas que l’on considère les véhicules comme des « ennemis ».

Certes, nous avons supprimé quelques places de stationnement, notamment en créant deux rues piétonnes et en implantant un jardin Place du Fort, mais nous avons conservé la très grande majorité des places de stationnement en les organisant mieux, comme on peut le voir derrière la mairie. (Photo)

Ce que nous pouvons déjà faire, et cela ne dépend que de nous, qui vivons ou travaillons Place de la halle ou Place de la Libération, c’est de stationner tous nos véhicules ailleurs que sur ces places.

Lorsque nous restons plusieurs heures, voire toute la journée, à la même place, nos véhicules deviennent de fait des « voitures-ventouses ». Si elles n’étaient pas là, les visiteurs et les clients pourraient stationner plus facilement au cœur de la bastide et libérer les emplacements plus rapidement.


 

 

 

15/05/2019