05/03/2020

Centre de secours › LE NOMBRE D’INTERVENTIONS EN BAISSE

Conseiller régional, conseiller Départemental, maire... tous tiennent à leurs sapeurs-pompiers volontaires...|Photo DR


Pour son premier discours en qualité de chef de centre, lors de la Sainte-Barbe, l’adjudant-chef Jérôme Marty s’est montré … volontaire. Constatant une baisse nette du nombre d’interventions en 2019 (– 40 pour 280), il a déploré le manque de disponibilité des pompiers volontaires dans la journée, du fait de leurs obligations professionnelles...



Cette situation n’est pas sans conséquence. L’an passé, nombre d’interventions ont été assurées par des centres voisins, contribuant ainsi à cette forte chute statistique.

Dans son discours, s’adressant à la municipalité il a fermement interpellé les pouvoirs publics pour que le critère « sapeur-pompier » soit prépondérant dans le recrutement des personnels communaux.

Un conventionnement avec le service départemental (SDIS) leur permettrait de se libérer pour des interventions pendant leur journée de travail. Actujellement, seul un employé municipal est dans ce cas. Jérôme Marty en voudrait d’autres.

Dans son allocution, le maire, Pierre-Henri Arnstam, a relevé que le critère « sapeur-pompier », lors d’une embauche, était en effet un plus sur un CV, mais qu’il ne suffisait pas. La commune recrute ses employés d’abord sur un critère de compétence professionnelle.

Mais, les embauches ne sont pas fréquentes…

Les effectifs néanmoins se maintiennent. Quatre nouveaux volontaires ont été recrutés : Coline Payet, Pierrick Trousselle, Mickaël Viratelle et Pierre-Antony Epinette.

On retiendra également l’attribution du grade de sergent à Ghislain Beck, volontaire au centre de Villeréal et pompier professionnel à Paris.


 

 

 

05/03/2020