1918... C'ÉTAIT IL Y A CENT ANS - Villeréalinfos.fr
03/08/2018

Anniversaire › 1918... C'ÉTAIT IL Y A CENT ANS

Trois hommes du Villeréalais tombèrent en Belgique dès le 22 août 1914.| Coll. particulière

Août 1918... la guerre faisait rage depuis tout juste quatre ans. Si tout le monde espérait la paix, nul n'aurait à ce moment-là imaginé qu'elle interviendrait trois mois plus tard. Le bilan, effrayant, de ce premier conflit mondial se comptait déjà en millions. Dans chaque village de France, par dizaines, voire centaines. À Villeréal, le décompte funèbre s'arrêta à 225 "Morts pour la France"...



C'est à eux que l'on rend hommage, ce dimanche 5 août. À eux et à leurs frères d'armes, mutilés ou  blessés graves – plus de 120 pour le seul pays villeréalais. À leurs enfants, aussi, dont autant furent déclarés "Pupilles de la Nation".

Ces chiffres sont ceux qu'a réunis l'Association pour le devoir de mémoire du pays villeréalais (ADMPV) qu'anime Jean-Claude Petitpas. Un travail de titan, entrepris dès 2009.

Alors cheville ouvrière du Souvenir français, il avait envoyé à chaque mairie du canton un épais dossier intitulé "La guerre 1914-1918 et le Devoir de Mémoire", rassemblant les données disponibles alors sur les victimes de la Grande Guerre. 150 pages appelées à grossir.

Dès 2013, l'ADMPV réunissait les treize maires du villeréalais pour lancer le projet dans le cadre du centenaire de la Première guerre mondiale.

Il s'agissait de dresser un état des lieux commune par commune : mise à jour précise de la biographie et états de service des hommes du Villeréalais morts à la guerre, accompagnée d'un instantané sur la commune en 1914.

À compter du 2 août 2014 – date anniversaire de l'Ordre de mobilisation générale – communes et organisateurs décidèrent d'une commémoration, avec cérémonie et exposition, chaque année jusqu"en 2018.

La victoire ne put effacer le bilan terrible : 225 Villeréalais tombèrent au front... - Coll. particulière

Trois enfants du pays parmi les premières victimes de 1914

Dimanche est donc le dernier rendez-vous programmé pour cette commémoration. Après la cérémonie (Lire plus bas) une exposition exceptionnelle sera inaugurée salle François-Mitterrand et sera ouverte durant toute la semaine. Elle donne à voir l'immense travail accompli au bénéfice de cet indispensable "devoir de mémoire".

C'est également un immense hommage rendu aux sacrifiés et à leurs familles.

Parmi les premières victimes de la Grande Guerre, ont trouve les noms de trois hommes du pays, incorporés au 20e régiment d'infanterie de Marmande, morts le même jour, le 22 août 1914 en Belgique.

Il s'agit de Jean Élie Borde de Dévillac, et de Jean Delcayrou deVilleréal, tous deux tués à Ochamps. Tué à Bertrix, Jean Bournazel était de Parranquet.

Jean-Claude Petitpas et l'ADMPV ont recensé tous ces poilus "Morts pour la France", y compris ceux dont les années avait presque effacé le souvenir. Voire ceux qui étaient cités deux fois.

Des heures de travail à recouper toutes les informations. Comparer, compléter, soustraire, supprimer, rajouter... un travail de fourmi obstiné sans lequel il n'est pas d'Histoire de France.

L'hospice, route de Dévillac, fit office d'hôpital complémentaire. - Coll. Jacques Laurière

1918... le dernier mort était enfant de Parranquet

Un petit nombre d'établissements scolaires ont participé et contribué à l'exposition. L'école publique de Montaut et celle de Villeréal en 2014. Le collège de Monflanquin avec un compte-rendu de leur voyage à Verdun en 2017. Cette année, à nouveau, l'école de Montaut.

L'exposition de cette été fera le point sur les Pupilles de la Nation du Villeréalais. Elle s'est enrichie d'une exceptionnelle exposition de photos prises sur le front par le grand-père du maire de Villeréal, Pierre-Henri Arnstam.

Le dernier "pays" villeréalais mort pour la France fut un habitant de Parranquet, deux jours avant l'armistice, à Saint-Michel, dans les Ardennes non loin de la frontière belge.

Avant de battre en retraite, les Allemands décidèrent de faire sauter un train de munitions plutôt que de l'abandonner aux futurs vainqueurs. Pourtant à bonne distance, Clovis Bariat fut mortellement touché par un éclat. On était le Le 9 novembre 1918...


Le programme de la cérémonie dimanche 5 août 2018 à Villeréal
- 10h50 : Rassemblement place de l'église.
- 11h : Défilé et dépôt de gerbes au Monument aux Morts cantonal
- 11h45 : inauguration de l'exposition, salle François-Mitterrand.

Exposition ouverte du lundi 6 au dimanche 12 août inclus, 10h et 15h.

 

 

 

 

 

 

03/08/2018